La broigne dans le psautier de stuttgart

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Warulfe Garoux » Mar Déc 30, 2008 9:18 pm

Il faut savoir que ce type de protection est porté par des personnes relativements riches et donc se déplaçant à cheval. Il est donc impératif d'avoir des fentes soit devant et derrière soit de chaque côtés.
Pour le type de support où fixer les plaques, du cuir me semble plus approprié en terme de solidité.
Warulfe Garoux
 

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Damianus » Mar Déc 30, 2008 11:41 pm

Un support de lin doublé de feutre ou de laine, les écailles tiennent bien sans déchirer le support. Il sera même possible de retirer des écailles et de les replacer pour x réparation sans risque de déformation. Mais un support de cuir est ce qu'il y a de plus résistant!

Question: Qu'apporterait la juppe d'écaille séparée du corps par rapport aux cottes d'écailles entièrement solidaire?
Paulus Claudius Damianus Marcellinus.

Image

http://monsite.orange.fr/lesherculiani/index.jhtml
Nouveau forum de l'Antiquité tardive:: http://schnucks0.free.fr/forum/index.php
Damianus
 
Messages: 47
Inscription: Ven Nov 23, 2007 6:49 pm
Localisation: France

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Liudolf » Mar Déc 30, 2008 11:55 pm

Moins de poids sur les épaules: un de mes problèmes est que je peux difficilement utiliser une ceinture pour bloquer sur les hanches (comme pour une cotte de mailles): elle glisse, je suis obligé de la serrer beaucoup pour qu'elle reste à peu près en place et c'est très désagréable. Je me suis d'ailleurs demandé si le "wonderbra" souvent visible sur l'icono byzantine ne servait pas à çà. On gagne peut-être aussi une plus grand souplesse du bassin (à vérifier): à cheval ça peut être intéressant.
Liudolf
 
Messages: 202
Inscription: Mer Oct 31, 2007 7:37 pm
Localisation: Reims

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Till smidr » Mer Déc 31, 2008 2:00 am

Warulfe Garoux a écrit:Il faut savoir que ce type de protection est porté par des personnes relativements riches et donc se déplaçant à cheval. Il est donc impératif d'avoir des fentes soit devant et derrière soit de chaque côtés.
Pour le type de support où fixer les plaques, du cuir me semble plus approprié en terme de solidité.

Et justement si il n'y a pas de fente apparente sur les dessins cela donnerait une reponse au fait qu'il n'y a rien sur l'abdomen et que ca permet de remonter cette jupe sufisament que pour ne pas etre gene a cheval? On ne compte que de 2 a 4 rangés de tuile en general.
Pour le support je vois soit un feutre doublé de lin ou un cuir mais quel option serait convenable?
OMNIS VALLIS IMPLEBITUR
Image
Till smidr
 
Messages: 235
Inscription: Mar Déc 16, 2008 1:01 am
Localisation: Flandre

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Warulfe Garoux » Mer Déc 31, 2008 2:07 pm

Pour ma part, c'est un modèle type charavine avec plaque et contre plaque, le tout fixé par un rivet central du type attache parisienne.
Elle sera en 2 parties pour un meilleur confort (répartition du poid entre les épaules et les hanches) et parce qu'à chaque fois, que se soit sur les enluminures ou sur les ivoires ont distingue bien que la partie thorax et jupe sont séparés et des manches jusqu'aux coudes.
Pour les matériaux, peau de porc ( j'ai un stock à utiliser) ce cuir est souple et résistant, doublé par un drap de chanvre. Plaque acier de 2mm en externe de 100x 80mm et 1mm en interne de 40x 40mm permettant de rabattre les 2 parties de l'attache parisienne. L'attache parisienne section carré de 5x5mm pour éviter que les plaques tournent sur une longueur de 40mm.
Warulfe Garoux
 

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Rodoric » Mer Déc 31, 2008 4:58 pm

3 mm par surface de plaque !!! c'est du panzer ça . cela me parait trés lourd quand même . tu double presque une armue à 1,5 mm , tu vas t'écrouler avec 3 mm au total si tu t'en couvres le torse!!
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rodoric
 
Messages: 221
Inscription: Jeu Nov 01, 2007 9:48 am
Localisation: Oise

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Till smidr » Jeu Jan 01, 2009 6:01 pm

Hey si tu emplois du 1,5mm externe et 1,5mm interne tu obtiens aussi 3mm, en effet tu y gagne un peux en poids.
Par contre si tu emplois du 1mm interne c'a ferait un peux légé, non? pour le rivetage.
OMNIS VALLIS IMPLEBITUR
Image
Till smidr
 
Messages: 235
Inscription: Mar Déc 16, 2008 1:01 am
Localisation: Flandre

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Rodoric » Jeu Jan 01, 2009 9:41 pm

non ça dépend du type d'acier (dureté et resistance mécanique).
Cependant 3 mm ça me parait beaucoup par surface. les écailles sont beaucoup plus minces
Warulfe , sans la plume de paon an plus , le poids de ta protection reste élevé.

tu as une brigandine si mes souvenirs sont bons : de combien est l'épaisseur des plaques? (juste pour comparaison)
Pour les casques aussi 1,5 mm c'est bien. (Warulfe ne va pas mettre du 3 mm pour ton morion :chaise: , c'est vrai d'ailleurs je ne t'ai jamais vu avec un casque :badking: )
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rodoric
 
Messages: 221
Inscription: Jeu Nov 01, 2007 9:48 am
Localisation: Oise

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Damianus » Jeu Jan 01, 2009 11:35 pm

Oui... A titre de comparatif les écailles d'Epoque romaines pour certains types font entre 0.50 et 0. 73 mm d'épaisseur, c'est très peu, mais il faut aussi considérer la qualité du fer et celle de la production des écailles. Sans généraliser elles font toutefois rarement 1mm d'épaisseur. Comme l'a souligné Rodoric c'est pareil pour les casques. 1,5 mm c'est déjà énorme, mais on est dans ls normes. En fait l'épaisseur se situe entre moins d'1mm (si si...) et un tout petit peu plus. Le poids des épées... n'en parlons même pas! Nos équipements de reconstituteurs sont sysématiquement trop lourds par rapports aux "originaux". C'est un constat.

La corpulance d'un homme du XXIe siècle fait que nous supportons pas trop mal (mais dans des conditions de touristes je vous l'accorde...) des cuirasses bien plus lourdes ét épaisses, mais nous sommes souvent au-delà des "normes". Un équipement et un armement fidélement reproduit nous permettraient d'obtenir de précieux renseignements sur la façon optimale de se mouvoir et d'utiliser ses armes.

Déjà, il nous faut adapter le matériel à l''échelle de nos proportions, ce qui fausse de toute façon les véritables rapports des artefacts originaux, mais passer à 2 voir 3 mm c'est vraiment immense. Je sais que dans l'Est de l'Europe les reconstituteurs qui aiment taper dur sans avoir à changer son matériel à chaque sortie sont passés à 3mm sur certains équipements mais c'est la logique qui en procéde qui est à l'origine de l'augmenation des épaisseurs non pas celle du soucis de vraissemblance.
Paulus Claudius Damianus Marcellinus.

Image

http://monsite.orange.fr/lesherculiani/index.jhtml
Nouveau forum de l'Antiquité tardive:: http://schnucks0.free.fr/forum/index.php
Damianus
 
Messages: 47
Inscription: Ven Nov 23, 2007 6:49 pm
Localisation: France

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Warulfe Garoux » Ven Jan 02, 2009 4:34 pm

Si à chaque fois que je poste un message sourcé, la négation systématique et sans source semble prévaloir sur la source que je présente. Je n'ai donc plus d'argument contraire et plus de raison ce resté sur ce forum. Je continurai mes recherches seul et vous laisse à dispositon les sources que j'ai posté durant cette année.
Je vous souhaîte une bonne année 2009 et une bonne continuation dans l'élaboration du collectif.
Agarwaen tu peux me désincrire du forum.
Warulfe Garoux
 

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Rodoric » Ven Jan 02, 2009 4:38 pm

Warulfe Garoux a écrit:Si à chaque fois que je poste un message sourcé, la négation systématique et sans source semble prévaloir sur la source que je présente. Je n'ai donc plus d'argument contraire et plus de raison ce resté sur ce forum. Je continurai mes recherches seul et vous laisse à dispositon les sources que j'ai posté durant cette année.
Je vous souhaîte une bonne année 2009 et une bonne continuation dans l'élaboration du collectif.


je ne copremds pas ta remarque :

Je dis si une armure fait 3mm d'épaisseur par surface c'est trop lourd : pas besoin de source mais un peu de pratique et de logique !!!

Maintenant tu prends la mouche à chaque fois et tu fais le coup : je vais partir !!!!
alors , bonne année à toi Warulfe quand même .
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rodoric
 
Messages: 221
Inscription: Jeu Nov 01, 2007 9:48 am
Localisation: Oise

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Till smidr » Ven Jan 02, 2009 7:37 pm

Je sens qu'il y en as un qui a passé un mauvais nouvelle an, ca arrive, mais il ne faut pas prendre la mouche pour une remarque informative. Ca m'arrive aussi :mrgreen:
Perso je pense que les sources romaine me semble un peux faiblarde pour l'esrpit du IIXem mais je peux me trompé.
Perso si je rebat de la tole 1,5mm j'arrive autour de 0,8 a 1mm fini avec pollisage, le martellage renforce la solidité de la lame. Je pense ne pas etre dans le mauvais si on prend nos idées moderne et les sources romaine. Bon maintenant sans martelage le laisser à 1,5 compense en solidité.
OMNIS VALLIS IMPLEBITUR
Image
Till smidr
 
Messages: 235
Inscription: Mar Déc 16, 2008 1:01 am
Localisation: Flandre

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Liudolf » Ven Jan 02, 2009 7:44 pm

Tu peux expliquer ce qu'est le martelage au béotien en forge que je suis?
Liudolf
 
Messages: 202
Inscription: Mer Oct 31, 2007 7:37 pm
Localisation: Reims

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Rodoric » Ven Jan 02, 2009 9:32 pm

pour réduire l'épaisseur d'une tôle moderne on utilise des laminoirs.
A l'époque il n'y a pas de laminoirs
donc comme le dit Till , on doit ''marteler" pour réduire l'épaisseur
qd on réduit l'épaisseur on allonge (si on allonge on réduit l'épaisseur)

le fait de taper , marteler , laminer un acier le rend plus dur : il s'écrouit.
pour le rendre plus doux on peut faire un traitement thermique : un recuit avec ou sans revenu et/ou trempe.
Attention un acier plus dure par écrouissage ou accumulation de contraintes (coup , déformation..) peut être plus cassant : prenez une tige d'acier, tordez la plusieurs fois , elle finira par casser.
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rodoric
 
Messages: 221
Inscription: Jeu Nov 01, 2007 9:48 am
Localisation: Oise

Re: La broigne dans le psautier de stuttgart

Messagede Damianus » Ven Jan 02, 2009 11:48 pm

J'espère aussi que mon post n'a pas contribué à ta réaction Warulfe, mon but n'était pas de te contrer ou de minorer ta démarche mais de nuancer sur la base de référents pré-existants.
Paulus Claudius Damianus Marcellinus.

Image

http://monsite.orange.fr/lesherculiani/index.jhtml
Nouveau forum de l'Antiquité tardive:: http://schnucks0.free.fr/forum/index.php
Damianus
 
Messages: 47
Inscription: Ven Nov 23, 2007 6:49 pm
Localisation: France

PrécédenteSuivante

Retourner vers Période carolingienne

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron