Camp multi époque de Boulogne sur mer 2010

Organisation d'évênements, rencontres, associations...

Re: Camp multi époque de Boulogne sur mer 2010

Messagede Hengist » Mer Oct 28, 2009 8:20 am

mdr.. :mrgreen: moi j'aimerai savoir sur quoi tu te base pour affirmer le contraire... Et que faut-il modérer? Les allusions à "charmant", la contestation de la présence des Hongrois en Francie Occidentale? Ou des attaques et insultes que j'ai dû ne pas voir; puisqu'il n'y en a pas? :?
Tu veux des faits?
Juste un extrait de Georges Depeyrot, Richesse et société chez les Mérovingiens et les Carolingiens, Errance, Paris 1994, p 35: Un seul cas d'invasion des Hongrois semble indiscutable, à Lobbes en 955. Tous les autres cas sont des interpolations du XI° ou XII° siècle destinées à obtenir des terres don tles chartes auraient été brulées lors des "passages des Hongrois"
Image
Donc il serait un peu excessif d'affirmer qu'aucun Hongrois n'est venu en Gaule mais il n'empêche qu'un raid c'est bien peu....et on est bien loin de cette affirmation (qui n'est pas de ton fait, nous sommes d'accord) que l'on trouve sur le forum que tu as mis en lien..
Il y a un record de 33 raids entre 898 et 955, à travers l'Italie, l'Allemagne, la France et la Bourgogne, ils atteignent même la côte atlantique et traversent les Pyrénées jusqu'en Espagne.
Hengist
 

Re: Camp multi époque de Boulogne sur mer 2010

Messagede Warulfe Garoux » Mer Oct 28, 2009 2:22 pm

Un seul cas d'invasion des Hongrois semble indiscutable, à Lobbes en 955. Tous les autres cas sont des interpolations du XI° ou XII° siècle destinées à obtenir des terres don tles chartes auraient été brulées lors des "passages des Hongrois"

:shock: Qui alors a brulé Mâcon et Tournus en 937? :bedlam:
Warulfe Garoux
 

Re: Camp multi époque de Boulogne sur mer 2010

Messagede Hengist » Mer Oct 28, 2009 2:24 pm

Par contre, dans bien des livres sérieux on trouve effectivement mention des raids hongrois dans l'est de la Francie occidentale... Mais ces livres sont anciens...
Hengist
 

Re: Camp multi époque de Boulogne sur mer 2010

Messagede Hengist » Mer Oct 28, 2009 2:26 pm

oups croisi postage....
C'est bien pour ça que je disais que cela fait débat.... je suppose qu'il y a bien quelque part un article qui fait le point sur la question...
Hengist
 

Re: Camp multi époque de Boulogne sur mer 2010

Messagede Warulfe Garoux » Mer Oct 28, 2009 2:32 pm

Ma source n'est pas sur, c'est un site sur le net ( celui de gilles maillet sur l'histoire de la bourgogne). Je ne remets pas en cause le fait que seul le cas de Lobbes soit validé pour les hongres, je me pose juste la question de qui a brulé ces 2 villes si ce ne sont pas eux.
Warulfe Garoux
 

Re: Camp multi époque de Boulogne sur mer 2010

Messagede Hengist » Mer Oct 28, 2009 2:36 pm

Dans ma bibliothèque j'ai deux bouquins qui citent ces destructions dont un de Musset et un de Heers mais les deux sont anciens...Je suppose de Depeyrot n'a pas sorti cette affirmation de son chapeau comme ça....
Hengist
 

Re: Camp multi époque de Boulogne sur mer 2010

Messagede Adon » Jeu Oct 29, 2009 12:52 pm

Les Hongrois ont pillé l'abbaye de Murbach, en Alsace, dans les années 920 (un joli coin d'ailleurs). A ma connaissance les faits n'ont jamais été remis en cause. Mais se sont-ils avancés plus à l'ouest ?
Adon
 
Messages: 67
Inscription: Lun Aoû 18, 2008 9:24 am

Re: Camp multi époque de Boulogne sur mer 2010

Messagede Liudolf » Jeu Oct 29, 2009 10:13 pm

Peut-être l'étude des fuites de reliques peut apporter quelque chose? Le problème c'est qu'à la même époque il y a d'autres pilleurs. C'est étonnant l'indifférence des sources envers eux.
Liudolf
 
Messages: 202
Inscription: Mer Oct 31, 2007 7:37 pm
Localisation: Reims

Re: Camp multi époque de Boulogne sur mer 2010

Messagede faber » Sam Mar 06, 2010 2:30 pm

Confirmation de notre présence avec DREKAR en juillet. :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
faber
 
Messages: 288
Inscription: Lun Oct 27, 2008 3:14 pm

Re: Camp multi époque de Boulogne sur mer 2010

Messagede Till smidr » Mar Mar 16, 2010 12:37 pm

Ce qui m'importe c'est qu'il y a bien des traces du passage des magyars dans ma région natale pour le reste °°°°°
http://www.cosmovisions.com/ChronoInvasionsMA.htm
Les Magyars
Du côté par où allaient venir les Magyars, l'invasion n'avait guère cessé depuis Attila. Les flots d'hommes s'y étaient pressés comme se poussent et se succèdent incessamment les vagues d'une mer fouettée par la tempête. Après les Huns d'Attila, dont les descendants se mêlèrent aux populations vivant sur les bords du Danube, aux environs des lieux où leur chef avait surtout vécu, vinrent les Slaves, qui, par la destruction de l'empire des Goths, puis par celle de la monarchie d'Attila, avaient recouvré l'indépendance; les Bulgares, les Avars, qui furent la terreur de Constantinople durant deux siècles, et tombèrent sous l'épée de Charlemagne; enfin les Khazares (Les Turkmènes) et dont le khaqân résida en Crimée. Parmi les sujets des Khazares se trouvait, au IXe siècle, un peuple, de langue finno-ougrienne, celui-ci, que les Latins et les Grecs ont appelé Hungares et Hongrois, parce qu'ils voyaient en lui un mélange de tribus hunniques et ougriennes, et qui, après avoir longtemps habité, de l'Oural à la Volga, s'étaient, au commencement du IXe siècle, avancés entre le Don et le Dniepr. En 888, un nouveau flot d'hommes, les Petchenègues (Turkmènes), se rua sur les serviteurs et les maîtres. Les Hongrois refoulés sur le Danube et la Transylvanie, allaient y périr avec leur chef Arpad, quand un débris du peuple khazar, la tribu des Mogers ou Magyars, vint les rejoindre, relever leur force, leur courage, et mériter par les services qu'elle rendit, que son nom devînt celui de la nation entière. Ceux que nous nommons encore les Hongrois s'appellent eux-mêmes les Magyars.
Le roi de Germanie, Arnulf, leur offrait de l'or pour attaquer ses ennemis les Slaves moraves, qui dominaient des monts de Bohême à ceux de Transylvanie. Les Hongrois les battirent, mais prirent la plus grande partie du pays où ils trouvèrent un vieux fond de population hunnique et avare qu'ils s'assimilèrent aisément. Comme le vent, au désert, amasse en un instant le sable en montagnes, la victoire, au milieu des populations mal assises sur le sol, rallie au vainqueurs de nombreuses tribus, et leur donne une force irrésistible. Les Hongrois, à peine descendus des Carpathes, et comme emportés par l'élan, soumirent en quelques années les plaines de la Theisa et de la Pannonie. En 899, ils étaient déjà aux portes de l'Italie et ravageaient la Carinthie et le Frioul; en l'an 900 ils pénétraient en Bavière, et le nouveau roi de Germanie leur paya tribut. Leurs courses s'étendirent grâce à la facilité du butin. Leurs hardis cavaliers se lancèrent des deux côtés des Alpes dans les grandes plaines de la Lombardie et dans la vallée du Danube. Ils franchirent même le Rhin, et les provinces, comme l'Alsace, la Lorraine et la Bourgogne, qui jusqu'alors ne tournaient les yeux avec terreurr que du côté du Nord et de l'Ouest, par où venaient les Vikings, apprirent par une cruelle expérience que l'Est avait encore des barbares à envoyer vers l'Occident. Tel fut l'effroi que les Hongrois y répandirent, qu'on a souvent dit (mais probablement à tort) que leur nom y resta et devint populaire en France pour exprimer la plus abominable férocité. Les Ougres ou Ogres ont longtemps été l'épouvante des populations.

Las courses dévastatrices des Magyars eurent le même résultat que celles des Vikings. En Italie, les villes, pour leur résister, s'entourèrent de murailles, comme le. campagnes en France s'étaient hérissées de châteaux, et réorganisèrent leurs milices, ce qui leur permit de reprendre leur indépendance municipale. En Allemagne, on drigea contre, eux les forteresses dont les possesseurs défendirent d'abord le pays, et ensuite se l'approprièrent. Les deux plus grandes puissances allemandes, l'Autriche et la Prusse, sont deux margraviats organisés militairement pour couvrir l'Allemagne contre les envahisseurs de l'est. (A19).

http://gbenoit.blogspot.com/2008/07/la- ... inaut.html
Regnier III de Hainaut, dit au Long Col, né vers 920, il épousa Adèle de Louvain, fille de Lambert comte de Louvain et de N. de la Betuwe, morte en 961.
Regnier III participe aux côtés de son frère Rodolphe à la révolte de la Lotharingie contre l'empereur Othon Ier et s'il a été amené à reconnaître l'autorité impériale, il a aussi figuré parmi les fidèles du roi de France Louis IV d'outremer. Il est animé d'un tempérament guerrier qui a frappé ses contemporains; le chroniqueur Sigebert de Gembloux le compare à un lion semant partout l'épouvante. Vaincu par le duc Herman de Souabe il fait soumission à l'empereur Othon Ier en 944 lors de l'assemblée d'Aix-la-Chapelle. Les hostilités reprennent lorsque Conrad le Rouge, gendre d'Othon Ier, est créé duc de Lotharingie, mais lorsque celui-ci prend parti contre son beau-père, Regnier III apporte son soutien à l'empereur. Il manifeste une énergie à toute épreuve dans la lutte contre les invasions hongroises qui ont déferlé sur le Hainaut et ont livré au pillage l'abbaye de Lobbes.
Regnier III s'oppose à la fois à son souverain, l'empereur Othon Ier, et au roi de France, Lothaire III. C'est aussi un adversaire acharné des prélats bénéficiaires de la politique de l'église impériale; il arrive à faire écarter du siège épiscopal de Liège l'évêque Rathier et à le faire remplacer par son neveu Baldéric qui lui concède l'abbaye de Lobbes et son vaste domaine.
Regnier III tente d'y introduire la règle nouvelle de Gérard de Brogne afin de confiner les religieux dans leur vie monastique et de les détourner de toute compétition laïque, mais il se heurte à la violence des moines qui maltraitent sauvagement l'abbé de Gembloux, Erluin, chargé d'y appliquer la réforme.

http://www.france-pittoresque.com/histo ... nts/59.htm
Baudouin défendit énergiquement la Flandre ; la partie de ce pays qui nous occupe eut peu à souffrir des pirates. Parmi les autres faits de la vie de Baudouin, on signale sa lutte avec Héribert de Vermandois et l'archevêque de Reims, qu'il fit assassiner tous deux. Comme lui, son fils Arnoul le Vieux (919) fut cruel et se débarrassa de ses ennemis par le meurtre ; sous son gouvernement, en 953, une grande invasion hongroise traversa le Hainaut et la ville de Cambrai ; les barbares s'emparèrent de l'église de Saint-Géri, située hors de la ville et défendue par un grand nombre d'habitants, qui furent tous massacrés. Arnoul, pour expier les fautes de sa vie, consacra ses dernières années au Seigneur et entra dans un monastère, laissant le comté de Flandre à son fils Baudouin III.

http://www2.univ-mlv.fr/fr/intranetumlv ... j00255.pdf
OMNIS VALLIS IMPLEBITUR
Image
Till smidr
 
Messages: 235
Inscription: Mar Déc 16, 2008 1:01 am
Localisation: Flandre

Re: Camp multi époque de Boulogne sur mer 2010

Messagede Hengist » Sam Juil 30, 2011 4:17 pm

je reviens sur le sujet des Hongrois en Francie et en Bourgogne.....

Pour la Bourgogne, il y a ceci à consulter....

Mouillebouche (H.). — "Les Hongrois en Bourgogne : le succès d’un mythe historiographique." In : Annales de Bourgogne. t. 78, fasc. 2, 2006, p. 126-168.

http://www.artehis-cnrs.fr/MOUILLEBOUCHE-Herve
Hengist
 

Re: Camp multi époque de Boulogne sur mer 2010

Messagede Quentin » Mar Aoû 02, 2011 4:19 pm

Des Hongrois en Lotharingie je suis d'accord (je pense que c'est l'abbaye de Gembloux qui a été détruite par les Hongrois mais à vérifier) par contre en Francie Occidentale (sauf en Flandre) pas de traces à ma connaissance.
Image
Avatar de l’utilisateur
Quentin
 
Messages: 720
Inscription: Mar Sep 01, 2009 9:55 pm
Localisation: Belgique, Louvain-la-Neuve

Précédente

Retourner vers Organisation

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron