Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Discussions générales sur la reconstitution.

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede Warulfe Garoux » Lun Sep 07, 2009 4:33 pm

Déjà, nous allons commencer par poser les bases de la communication. C'est à l'émetteur de ce mettre au niveau du récepteur, donc à nous de se mettre au niveau du public.
Nous ne sommes pas obligé, de parler systématiquement de la religion, il suffit juste d'informer les personnes qui souhaitent en savoir plus sur le sujet.
Warulfe Garoux
 

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede Corwinna » Lun Sep 07, 2009 4:38 pm

C'est marrant... On peut très bien avoir la foi sans se sentir obligé de suivre les dogmes édictés par la religion. :mrgreen:
Un truc bien, ce serait de montrer toutes les variations de dogmes, de croyances, de pratiques qu'il y a eu au Moyen Age. Rien que pour faire comprendre à quel point une religion qui, soi disant, se base sur le sacré, est en réalité humaine.
Et... Faire un mariage comme au Moyen Age... C'est à dire sans obligation de prêtre. A la maison. C'est un contrat. Faut juste des témoins. Dieu s'en est mêlé très tard. (Voir les Epoux Arnolfini de Van Eyck : représentation du moment exact de l'union entre Giovanni et Giovanna. Chez eux, sans curé. Avec les 2 témoins, dont Van Eyck, sa signature sur le tableau étant la preuve de l'union -rien à voir avec une signature d'artiste qui fait sa pub en mettant son nom. Y a Dieu dans le tableau, mais en présence invisible et lumineuse ;) l'Eglise, on ne s'en occupe pas. C'est entre Dieu et le couple, et le notaire :lol: Au passage, ça c'est de l'iconographie :mrgreen: )
Image No to No but yes to Nau.Image
Moi je suis chiante, et ça se voit :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Corwinna
 
Messages: 709
Inscription: Jeu Mar 19, 2009 11:53 am
Localisation: Austrasie, en haut, à droite après le beau sapin.

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede Gontran » Lun Sep 07, 2009 5:04 pm

Certes tu peut effectivement te mettre au niveau du publique pour expliquer ce que tu fait. Mais c est pas nécessaire de simplifier trop le discours non plus quand on est bien pédagogique on s'en sort pas trop mal. Apres le truc qui marche le mieux c est la scène religieuse ou autre avec un internant qui décrypté, c est plus pas trop mal. Bon après je pense pas qu'on soit obliger de parler de religion tout le temps non plus, ou alors tu en fait une specialisation dans ce que tu fait, ce qui peut être aussi une solution. Le truc c est en parle dans le cas de cadre bien précis et surtout bien connaitre son sujet afin de bien répondre au questions. De toute façon des que tu parle de ca, y a toujours un petit malin dans le lot qui a étudier la question et qui va te poser soit la question qui tue soit la question qui fâche. Notamment rapport philosophique et autre. Dans ses cas tu le chop et t en discute après, sinon ca part dans des discussions interminable. C'est comme quand on a un spectateur qui pose des questions sur le damas. T'explique au gens comment ca fonctionne et tout, et la t'en a qui arrive et qui te demande les taux de carbone de tes aciers, si tu fait tel ou tel trucs, la tu prend a part et t'en discute. Faut reste simple sur les explications, mais rien n'empêche de faire qqch de bien détailler, les gens comprenne de toute façon, mais si dans le lot certains auront zapper des détails, la y viendront approfondir la question par la suite.
Gontran
 
Messages: 61
Inscription: Ven Sep 19, 2008 10:19 am

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede Sven » Lun Sep 07, 2009 5:47 pm

Gontran a écrit:En gros y a trois cas de figures, soit vous êtes un bon reconstituteur qui étudie bien ses sources, qui fait son travail correct sans jugement de valeur et avec le moins possible d'opinion personnel dans le cadre de la periode reconstituer. Et qui aborde tout les sujets: ca va tant de la religion, que de la swastika ou autre j'en passe et des meilleurs.

Soit vous êtes un reconstituteur on va dire moyen qui fait sont boulot , mais qui ne veut pas trop se mouiller a cause des possibles problèmes qui peut avoir avec les gentils organisateurs, ou choquer le publique.

Soit vous êtes le derniers de la classe, qui fait ca pour se mettre sur la tronche avec ses camarades, qui connait rien a la periode, qui raconte n'importe quoi au gens et qui pour comble de bonheur, fait l'apologie du paganisme, des croisades ou autres trucs démentiel.

Je trouve ça très vrai et ça s'applique à pleins d'autres sujets: la guerre, la place de la femme dans la société, l'organisation politique, etc... autant de sujets qui se rapprochent de notre actualité.

Si je résume souvent côté viking c'est: les vikings sont des païens qui aiment la nature, vivent en démocratie et où la femme est bien considérée. (L'esclavage, les sacrifices humains, on s'en fout, c'est les moines qui disaient des bêtises!).

Faut bannir le genre d'expression comme "en avance sur son temps", qui ne veulent rien dire.... Mais présenter des faits objectifs et surtout sourcés, mais ça c'est pas à la portée de n'importe qui. Nous dans notre troupe on a une règle, quand tu sais pas, tu demandes à quelqu'un de compétent dans la troupe au lieu de raconter n'importe quoi.
Secrétaire de l'association "La Lance d'Airain", Sailly sur la Lys (62)
Avatar de l’utilisateur
Sven
 
Messages: 242
Inscription: Jeu Jan 08, 2009 11:30 pm
Localisation: Lille/Rijsel

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede Rodoric » Lun Sep 07, 2009 6:20 pm

de toute façon il faut rester factuel sur un sujet comme celui là pour éviter les querelles Byzantines (D'ailleurs les Egyptiens étaient bien contents d'en finir avec ces mêmes querelles Byzantines)

il faut laisser ces opinions du 21 iéme et comme le dit Gontran , à partir des sources , en rester aux faits.

D'ailleurs le gars à Malemort aui fait le pretre à gauche sur la photo repart au seminaire. J'ai eu une discussion intéressante avec lui sur les religions en général .Comme quoi on peut parler de ces sujets sans finir... aux pieds de l'évêque.

D'ailleurs c'est marrant mais ça ne choque personne que je joue un psychopathe comme Guillaume Le clerc (d'ailleurs dans le med on joue beaucoup de psychopathe-tueur mais c'est normal ) alors jouer un évêque ou un abbé ça ne me choque pas , bien au contraire ça explique bien mieux certaine situation historique.
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rodoric
 
Messages: 221
Inscription: Jeu Nov 01, 2007 9:48 am
Localisation: Oise

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede Warulfe Garoux » Mar Sep 08, 2009 1:15 am

Certes tu peut effectivement te mettre au niveau du publique pour expliquer ce que tu fait. Mais c est pas nécessaire de simplifier trop le discours non plus quand on est bien pédagogique on s'en sort pas trop mal.

J'ai juste voulu expliquer, que, ce qui est une évidence pour nous ne l'ai pas forcément au niveau du public.
Nous avons tous des professions avec les termes techniques qui leurs sont propres. Quand vous souhaitez vous faire comprendre, auprès des personnes que vous côtoyez, suivant si c'est un professionnel du milieu ou une personne néophyte, vous n'employez pas les mêmes termes pour vous adressez à lui. C'est dans ce sens que je parle de se mettre au niveau, pas dans le sens où le public est un abruti.
Warulfe Garoux
 

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede Warulfe Garoux » Mar Oct 13, 2009 5:32 pm

Je fais remonter le débat.
Agarwaen m'a passé un livre "Naissance de la noblesse", de Karl Ferdinand Werner. Je comprends mieux maintenant l'origine de sa question.
C'est un livre difficile à lire, plein de référence religieuse et romaine, s'emboitant l'une dans l'autre. Des termes latin ne signifiant pas forcément la même chose suivant les siècles et le détournement de certain passage de l'ancien testament pour justifier cette noblesse. :bedlam:
Warulfe Garoux
 

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede Warulfe Garoux » Dim Oct 18, 2009 3:57 pm

Je continue le monologue.
Comment la classe sociale élevée de l'empire romain païen a détourné les textes bibliques, afin de trouver dans ceux-ci une légitimité à la création d'une nouvelle classe sociale que l'on dénommera noblesse. On nait noble, on le devient rarement. Dès le début de l'aire chrétienne, le système de castre est déjà installé dans l'empire.
Warulfe Garoux
 

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede Hengist » Dim Oct 18, 2009 6:31 pm

j'ai commencé les racines de l'Europe de Michel Rouche, vu l'auteur il y est forcement question de religion et du christianisme.... c''est un autre matériau pour de fertiles discussions que je préfère mener avec toi et les autres membres de la famille au coin du feu et devant une bonne bouteille....
Hengist
 

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede Warulfe Garoux » Dim Oct 18, 2009 10:03 pm

:mrgreen: :biere:
Warulfe Garoux
 

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede Quentin » Ven Jan 08, 2010 3:25 pm

Dans l'ensemble je suis assez d'accord, la christianisme est un des éléments incontournables de la vie médiévale et l'occulter totalement en reconstitution ce serait supprimer une partie de la vie de ces personnes que nous tentons de comprendre. Nous avons la chance et le désavantage à la fois d'avoir un moinillon qui dans la vie est réellement chrétien, il peut sans doute comprendre plus profondément des points théologiques qui (personnellement) me touche moins, et donc avoir tendance à penser plus facilement comme pensaient ces pairs médiévaux. L'ennuis c'est que comme on le faisait remarquer plus tôt dans la conversation cette proximité avec la personnage représenté peut s'avérer être un manque d'objectivité, je verrai celà à l'usure je suppose.

Mais un autre sujet proche, à vrai dire concernant toujours la religion me tarabuste depuis pas mal de temps, peut-être certains d'entre vous auront-ils des solutions...

Je sais qu'en Occident les païens reculent, ou du moins sont peu à peu contenu vers l'Europe de l'Est et du Nord, (sans compter le sud de l'Espagne bien entendu mais je parle ici des païens polythéistes), la question qui me tarabuste est sur les mentalités dans un monde ou de toute évidence les couches dominantes sont chrétiennes ou du moins s'en donne l'allure (car que représentait à l'époque être chrétien? Croire en un Dieu unique, ayant le Christ pour fils et comme son représentant sur terre? Ou alors respecter la coutume, le dogme, sans y croire forcément? Ou encore ne pas se poser de question, respecter le temps à la messe, faire son signe de croix ect... sans forcément réfléchir au sens profond que celà implique?)
Est-ce que tout le monde est en effet chrétien? Je pense par exemple aux païens Saxons de l'an 800, arrêtent-ils subitement de croire en leurs divinités suite à leur massacre par Carolus Magnus, où alors se rendent-ils au culte chrétien tout en implorant mentalement le pardon de leurs dieux polythéistes?

Autrement dit est-ce que le christianisme est vraiment un phénomène global où ne touche-t-il que les convaincus, et que pour tous les autres n'est-il pas seulement un ensemble de règles de vie en société, que l'on y croit ou pas... Est-ce qu'on peuple qui officiellement est chrétien ne comprend, dans le privé, que des chrétiens?

Désolé de poser ces questions mais j'aimerais avoir l'avis de personnes plus spécialisées que moi pour le sujet.
Image
Avatar de l’utilisateur
Quentin
 
Messages: 720
Inscription: Mar Sep 01, 2009 9:55 pm
Localisation: Belgique, Louvain-la-Neuve

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede agarwaen » Ven Jan 08, 2010 5:06 pm

Ca peut paraitre curieux pour nos esprits habitués à la laïcité, mais je pense que le christianisme apporte une réponse très séduisante aux préoccupations des esprits de l'époque. Entre les débuts du prosélytisme de Saint Paul et l'adoption officielle du christianisme comme religion impériale par Constantin, cette religion se répand de façon somme toute très rapide, alors qu'elle est combattue rapidement par l'appareil d'Etat. Idem, les scandinaves n'ont pas eu besoin de se voir forcer la main comme les saxons : il y a eu des missionnaires, certes, mais l'adoption du christianisme a tout de même été massive. Et il y a d'autres exemples de ce genre. Pour les saxons, la noblesse est déjà chrétienne en fait, et alliée en grande partie à Charlemagne.

La religion est l'un des murs porteurs des sociétés médiévales parce que la société est religieuse par essence et qu'on ne connait à l'époque pas de réponse qui ne soit pas religieuse à la question de l'organisation de la vie en communauté. Les rites qui rassemblent les communautés sont des rites religieux : cf. par exemple la dimension rituelle dans la tenue des plaids germaniques (analysée par Modzelewski dans son livre l'Europe des Barbares).

Je pense donc qu'on est plus dans le phénomène global. Par exemple, quand l'Islande décide en 999 de se convertir au christianisme, c'est un peu comme un changement de constitution en droit moderne : on ne change pas que de croyance, on change aussi certaines règles d'organisations sociale. On reconnait le pouvoir des évêques, on admet la primauté des enseignements chrétiens sur certaines coutumes anciennes. Ce qui n'empêche pas que c'est un phénomène graduel, qui se fait en tension, la majorité devant vaincre les résistances des tenants des anciennes croyances et les faire adhérer aux nouvelles règles, que ce soient les règles d'organisation sociales ou les règles rituelles, avec ce que ça implique comme croyance.

Après, je ne suis pas du tout un expert en histoire des mentalités, j'ai peut-être tout compris de travers... mais c'est ce que j'ai compris.
"You can get more with a nice word and a sword than you can with a nice word." (Alarik Capone, en l'an 507)
Avatar de l’utilisateur
agarwaen
Site Admin
 
Messages: 759
Inscription: Mer Oct 31, 2007 12:31 am
Localisation: Maisons-Alfort (94)

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede Quentin » Ven Jan 08, 2010 6:51 pm

Ta réponse de la vision de la religion que une forme de hiérarchisation des sociétés me parait assez logique en soi, mais la question reste toujours est-ce que parce qu'on adhère à la religion en tant qu'institution on adhère également à la foi? (c'est marrant je viens de résumer en 2 lignes ma question de 10 lignes de tantôt... 8) )
Image
Avatar de l’utilisateur
Quentin
 
Messages: 720
Inscription: Mar Sep 01, 2009 9:55 pm
Localisation: Belgique, Louvain-la-Neuve

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede agarwaen » Ven Jan 08, 2010 8:04 pm

Je pense que c'est une interrogation typiquement moderne de séparer la foi de l'institution. L'Eglise, c'est l'Ecclesia, l'assemblée des fidèles. En ayant la foi, tu entres dans la communauté et tu reconnais le primat de l'héritier du trône de Saint Pierre. Les deux me paraissent inséparables. Même dans les hautes sphères du pouvoir, dans lesquelles on pourrait s'attendre à voir les attitudes les plus cyniques (surtout que la noblesse caroligienne est très instruite), on voit de nombreuses manifestations d'intense dévotion.
"You can get more with a nice word and a sword than you can with a nice word." (Alarik Capone, en l'an 507)
Avatar de l’utilisateur
agarwaen
Site Admin
 
Messages: 759
Inscription: Mer Oct 31, 2007 12:31 am
Localisation: Maisons-Alfort (94)

Re: Schizophrénie reconstitutionniste : le fait religieux

Messagede Corwinna » Ven Jan 08, 2010 8:23 pm

Ben, on le reconnait pas tant que ça, l'héritier de saint Pierre, vu les hérésies, et les antipapes qui fleurissent pendant tout le Moyen Age. Sans parler des virevoltes dogmatiques. La foi, elle bouge moins que la religion.
Image No to No but yes to Nau.Image
Moi je suis chiante, et ça se voit :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Corwinna
 
Messages: 709
Inscription: Jeu Mar 19, 2009 11:53 am
Localisation: Austrasie, en haut, à droite après le beau sapin.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron