Statut de l'artisan

Discussions générales sur la reconstitution.

Re: Statut de l'artisan

Messagede yrwanel » Sam Déc 27, 2008 10:17 pm

Un TRES bon artisan, on va pas le "gâcher" à l'envoyer au combat...
Là dessus, que en cas de besoin, il sache se défendre: logique!

Les "guildes" sont des phénomènes essentiellement urbains. A la campane, peu importe l'habileté de l'artisan ou le "groupe" éventuel: pas de guilde...

Dans tous les cas, et au départ "guilde" (origine: geld, guld: argent... pognon) est, en plus, une association de personnes à but de charité et d'aide à son prochain.
Pas trop bien vu du clergé, toujours à l'affut d'éventuelles hérésies. "date de fondations" précises: y a pas...en plus cela varie d'un coin à l'autre.
Une "branche" a gardé la spécificité de vocation "assistance publique", une autre "branche" a été un regroupement d'entre-aide entre gens de même métier. Après, c'est devenu les "guildes" telle qu'on "connait" (cela a évolué au fil du temps, mais cela devient de la SF pour vous!)

Service d'ost: à nuancer, tout de même....
Si c'est pour coller une baffe au voisin: admettons.

mais une vraie bataille....cela demande un "certain entrainement" de taper sur l'autre... (du matos aussi...)

Pas oublier dans la notion "féodal" (et pas vraiment encore très fixée pour vos époques...) que ce sont des "échanges de services" avant tout...
Si une abbaye ou un seigneur a des "talents" (qui font sa réputation et qui lui rapporte des sous): il va pas aller les gaspiller dans des "bastons".

La "fixation" des gens le "liage à la glèbe", c'est plus tardif...et "achevé" avec le concile de Latran (attachement et inscription OBLIGATOIRE à une paroisse-territoire). Idem, le "rangement" chacun à sa place.... la belle mobilité sociale de vos temps commence à être foutue!
yrwanel
 
Messages: 150
Inscription: Mar Jan 15, 2008 11:34 pm
Localisation: Bruxelles

Re: Statut de l'artisan

Messagede agarwaen » Dim Déc 28, 2008 11:38 pm

L'une des difficultés, je crois, de cette période, c'est qu'elle est une époque de mutations. Dans les sociétés germaniques encore très marquées par l'origine tribale, tout homme libre est un guerrier : par exemple, dans la Loi des Lombards, les termes d'homme libre et de guerrier sont employés alternativement et de façon parfaitement interchangeable. A l'époque carolingienne, pas mal d'eau a coulé sous les pont, la christianisation a fait son oeuvre et des strates de législation se sont superposées aux lois barbares (loi salique, loi des ripuaires, des alamans, des burgondes..). Quelle est la situation de l'homme libre à cette époque, dans quelle mesure cette équivalence théorique (libre = guerrier) a-t-elle été atténuée ?
"You can get more with a nice word and a sword than you can with a nice word." (Alarik Capone, en l'an 507)
Avatar de l’utilisateur
agarwaen
Site Admin
 
Messages: 759
Inscription: Mer Oct 31, 2007 12:31 am
Localisation: Maisons-Alfort (94)

Re: Statut de l'artisan

Messagede Sven » Ven Jan 09, 2009 1:09 am

Plus le systéme féodal s'installe plus on a affaire à des armées "professionnelles" et à une tripartition de plus en plus prononcée de la société. Tout ça pour dire que je vois mal un artisan au combat. :wink:
Secrétaire de l'association "La Lance d'Airain", Sailly sur la Lys (62)
Avatar de l’utilisateur
Sven
 
Messages: 242
Inscription: Jeu Jan 08, 2009 11:30 pm
Localisation: Lille/Rijsel

Re: Statut de l'artisan

Messagede Till smidr » Ven Jan 09, 2009 4:08 pm

Ok je baisse les armes je leve les jupons allors
Bon ca va je sort :lol:
OMNIS VALLIS IMPLEBITUR
Image
Till smidr
 
Messages: 235
Inscription: Mar Déc 16, 2008 1:01 am
Localisation: Flandre

Précédente

Retourner vers Débats

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron